Antoinette Fouque - Site Presse

Antoinette fouque - site presse

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

De son enfance passée dans un environnement ouvrier, Antoinette Fouque (cliquez ici pour lire) va garder toujours un enracinement politique marqué à gauche. La jeune femme suit dans un premier temps des études supérieures à l'université d'Aix-en-Provence avant de choisir Paris pour étudier les Lettres. La Marseillaise est toujours à l'université quand elle se marie. Le père d’Antoinette Fouque est un syndicaliste.

Antoinette Fouque fait la connaissance du fondateur du lacanisme dans les années 60. Son directeur de thèse est Roland Barthes. La jeune femme décroche un Diplôme d'études approfondies. L'étudiante fréquente la romancière Monique Wittig au cours de cette période. Le cercle nommé Psychanalyse et Politique, courant fondateur du Mouvement de libération des femmes, a été lancé par cette grande militante. C’est au début de la décennie 1970 qu’Antoinette Fouque mène des débats sur la sexualité de la femme avec la psychanalyste Luce Irigaray.

L'Alliance des Femmes pour la Démocratie : son engagement en politique

En 2015, les droits des femmes sont toujours en danger et l'AFD se bat pour empêcher la montée des extrémismes identitaires de tous bords. Pendant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme, Antoinette Fouque fonde l’Alliance des Femmes pour la Démocratie. La parité est l'une des grandes luttes du mouvement Alliance des Femmes pour la Démocratie. La vice-présidence de la commission des droits de la femme revient à Antoinette Fouque au parlement européen.

Antoinette Fouque s'engage aux côtés de femmes en luttes dans le monde comme la Kurde Leyla Zana, la Bangladaise Taslima Nasreen et la Birmane Aung San Suu Kyi. l’Observatoire de la Misogynie et le Club Parité 2000 ont été fondés par Antoinette Fouque. Chevalier des Arts et lettres et Commandeur de la Légion d'honneur, cette grande dame décède à Paris le 20 février 2014.

La créatrice de la féminologie

Dans les pages de plusieurs ouvrages édités entre 1989 et 2012., Antoinette Fouque fait la lumière sur la féminologie. Le combat de cette féministe n'a rien à voir avec un activisme pur et dur, il défend la place de mère. Antoinette Fouque n'est pas en accord avec l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. Elle est à l'initiative de l'ouvrage "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui met en lumière 40 siècles de création des femmes.

Une société d'édition pour la littérature féminine

Dès 1973, elle fonde sa maison d'édition, Les Editions des femmes, et dans la foulée les Librairies des femmes dans les principales villes françaises. Les librairies inaugurées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit, il s'agit d'endroits d’échanges où les journaux et revues demeurent à la disposition des visiteurs. Par le biais de sa société d'édition, Antoinette Fouque valorise la création féminine. L'éditrice ouvre une première boutique à Saint-Germain-des-Prés et y présente les livres publiés par des femmes.

Articles